Les Cookies sont nécessaires au bon fonctionnement de la plate-forme, Acceptez-vous leur dépots sur votre ordinateur par le biais de votre navigateur/butineur Internet ?

bandeau soutien ukraine
logo de gauche pour aller sur le .comlogo de droite pour aller sur le .net

Internet est une zone de non droit où siège un coeur de partage créatif

Il peut arriver que l'on entende comparer l'ère des médias actuels à celle des druides ayant existé un peu avant le moyen-age...


De la même façon, à cette époque ancienne, les forêts étaient des endroits réputées comme étant le nid de contrebandiers et d'assassins. Elles étaient une zone de non-droit où les lois des villes ne s'appliquaient plus.
Dans les forêts des druides, telle celle Brocéliandre, avec toutes les légendes celtiques y régnant, était une zone régie par des règles ou l'on se devait de prendre soin des autres et de la nature.

Internet est un peu comme ces deux endroits de forêts. Les zones de non-droits cohabitent avec des zones de droits exclusifs.
Au départ, tout ce que l'on mettait a disposition du grand public sur l'internet n'était pas obligatoirement régit par des règles, mais au fur et a mesure de l'établissement de nombreuses applications mondiale, comme Google, Facebook ou encore Amazon, les règles de bienséance de notre vieux monde ont été appelées.

Là l'individu a dû prendre en compte la nouveauté de l'espace, avec une manière différente de se repérer en droit et en politique. Et aujourd'hui, il doit s'adapter à une nouvelle manière d'appréhender les objets, les métiers.

En informatique, les licences libres sont le renouveau du droit de cette zone numérique, contrairement aux licence propriétaires qui ont été les anciennes valeurs des années 2000.




Il faut savoir que les licences libres défendent 4 libertés:

  • La liberté d'utilisation (liberté 0) : le propriétaire de l'œuvre garantit la liberté d'utiliser son œuvre pour tous les usages ;
  • La liberté de modification (liberté 1) : le propriétaire de l'œuvre octroie à l'utilisateur le droit de modifier son œuvre sans avoir même à demander une autorisation ;
  • La liberté de redistribution (liberté 2) : l'utilisateur a le droit de copier l'œuvre autant qu'il le souhaite et de redistribuer cette œuvre à qui il voudra ;
  • La liberté de publication (liberté 3) : enfin le propriétaire de l'œuvre octroie à l'utilisateur le droit d'améliorer l'œuvre et de redistribuer cette œuvre modifiée.


En lisant cela, on peut se rendre compte que pour les libertés 1) et 3), l'accès au code source dans le cas d'un logiciel ou à un fichier source dans le cas d'une œuvre artistique est nécessaire. Par extension, aucune licence propriétaire ne peut donc prétendre au titre de licence libre. Souvent les licences libres se distinguent par la présence d'un copyleft.

«Le copyleft, parfois traduit comme gauche d'auteur, est l'autorisation donnée par l'auteur d'un travail soumis au droit d'auteur (œuvre d'art, texte, programme informatique ou autre) d'utiliser, d'étudier, de modifier et de diffuser son œuvre, dans la mesure où cette même autorisation reste préservée.»



Par exemple Tingely était un des pionniers du genre dans le milieu artistique pur. En effet celui-ci a souhaité qu'après sa mort l'une des ses plus grosse sculpture animé soit continuée...


Quelques exemples de Licences Libres:

GNU General Public License (GPL) ->Copyleft. C'est la plus populaire et la plus connue par les développeurs. C'est une licence contaminante : tout logiciel embarquant du code GNU GPL devient GNU GPL. Initialement rédigée par Richard Stallman, la GNU GPL existe en v2 et v3, ainsi qu'en plusieurs déclinaisons comme la LGPL.




MIT ->Non copyleft. C'est une licence très permissive, elle s'applique plus particulièrement aux petits programmes, quelquefois baptisée aussi licence X11, elle est compatible GNU GPL.

BSD ->Non copyleft. c'est une licence permissive, avec un minimum de restrictions. Elle est compatible GPL.De multiples licences BSD ont vu le jour et sont aujourd'hui plus populaires, comme la licence Apache



Apache ->Non copyleft. Initialement destinée aux packages Apache, elle est aujourd'hui très populaire. Elle est permissive, mais n'est pas compatible avec la GNU GPL 2. Elle est pourtant compatible avec la licence GNU GPLv3


La licence Creative Common:

Il faut avoir aussi en tête l'une des licences les plus militante du web, celles de l'association Creative Common fondée en 2001 qui à déjà fait par le passé une proposition qui fut appelée Copyright 2.0 (par le juriste italien Marco Ricolfi). Celle-ci aboutissait dans les faits à faire passer par défaut le web tout entier sous licence CC-BY-NC. Ainsi pour revendiquer un copyright classique (tous droits réservés), le ou les titulaires des œuvres visées auraient l'obligation à s'enregistrer dans une base centrale.

Comme un beau tableau parle mieux que de nombreux caractères de textes, les voici:



Cela permet de mieux entrevoir les possibilités offertes par ces licences qui peuvent malheureusement être très restrictive.

Quelques Liens pour aller plus loin:
Licence Libres


CC


PDF

Dernière édition

Mis en ligne le Vendredi 10 Avril 2020 à 15:57

Auteur:  L'Hôm Patatas;

 











 


Besançon 25 c'est aussi d'autres terminaisons de domaines,et des sous-domaines afin de simplifier l'utilisation du média Internet:
  • Une page réservée aux petites-annonces des artistes et artisans sur le .com
  • Un agenda réservé aux évènements des associations et groupes musicaux sur le .net
  • Une page de publicités réservée aux annonceurs, commerces et mécènes sur le .biz
  • Une page informative sur le porte-feuille des marques Unilever
  • Une page informative sur le porte-feuille des marques Nestlé

Besançon 25 est un site édité par Info[ARTS]Media.

Le serveur est hébergé dans un centre de données 1and1 .

Les "Cookies informatiques" sont utilisés sur cette plate-forme afin que chaque poste-logiciel ait la possibilité de choisir sa propre interface .
Vous avez la possibilité de paramètrer leurs utilisations-serveur dans le cadre de cette application

Ce site respecte les droits des Internautes régis par les articles de la loi Informatique et Libertées accessible sur le site de la CNIL




Invité.e.s en Lecture:
   6 visiteur.se.s