Les Cookies sont nécessaires au bon fonctionnement de la plate-forme, Acceptez-vous leur dépots sur votre ordinateur par le biais de votre navigateur/butineur Internet ?

 
 


#Méthodes

Devenir musicien : comment faire ?

De Mozart et sa musique classique à Eminem et son rap en passant par les Beatles et leur rock ou Louis Armstrong et son jazz, les musiciens sont reconnus depuis bien longtemps maintenant. Aujourd'hui, même sans formation musicale, vous pouvez vous lancer dans la musique et diffuser vos performances dans le monde entier grâce à Youtube, SoundCloud, Deezer ou encore Spotify. Cependant, gagner de l'argent en tant que musicien est une autre affaire, et c'est un projet qui doit être encadré et structuré. Voici donc quelques pistes pour vous aider dans votre quête.



Musicien et groupe de musique : quelle est la différence ?

Un musicien est par définition un individu qui joue de la musique, que ce soit au chant, grâce à un instrument dit “traditionnel” ou via un ordinateur. Un groupe de musique est composé de musiciens, et se produit sous un nom général. Ainsi, vous pouvez aussi bien faire partie d'un groupe de musique qu'entamer une carrière solo.

Les groupes ont toujours été populaires durant le XXème siècle, notamment lors de l'âge d'or du rock (les Beatles et les Rolling Stones pendant les sixties, Pink Floyd et Led Zeppelin dans les années 70, Queen et AC/DC dans les années 80 et Nirvana et Oasis durant les nineties). Cependant, certains musiciens solo se sont démarqués (Bob Dylan, David Bowie, Bob Marley, Michael Jackson…), alors qu'ils étaient tout de même accompagnés de musiciens.

Aujourd'hui, avec l'avènement des réseaux sociaux, de la musique par ordinateur et de l'individualisme, les groupes se font de plus en plus rares tandis que les musiciens solo occupent les têtes d'affiche, que ce soit dans le rap (Eminem, Jay Z ou Kanye West aux USA, Damso, Ninho ou Nekfeu en France), dans la pop (Beyoncé, Rihanna, Justin Bieber…) ou dans la variété française par exemple (Julien Doré, Vianney, Louane, etc.).

Selon votre style de musique et vos affinités, vous pourrez choisir entre être un artiste solo ou former un groupe de musique.



Les dispositions légales : une déclaration à la SACEM est-elle obligatoire ?

Une fois que vous avez défini votre genre musical et si vous souhaitez former un groupe ou non, il faut que vous sachiez quelques informations à propos de la SACEM. La SACEM est la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique : elle collecte des droits d'auteur à chaque fois qu'une musique enregistrée dans leur répertoire est diffusée, et répartit ces droits entre les différents créateurs. Bien qu'elle soit l'organisme numéro 1 en France dans le domaine et qu'elle détient le quasi-monopole, il existe des alternatives comme l'ADAMI ou la SPEDIDAM.

Sachez que vous pouvez très bien ne pas déclarer vos compositions à la SACEM ou à un organisme similaire, mais vous ne toucherez alors aucun droit d'auteur si vos musiques sont diffusées en concert, à la radio, sur internet…

Si vous souhaitez protéger votre œuvre et ainsi récupérer de l'argent sur toute diffusion de votre musique, que ce soit pour une vente de CD, une copie privée ou une diffusion en discothèque, nous vous conseillons d'inscrire toutes vos nouvelles compositions à la SACEM : étant l'organisme le plus influent en France, il saura chercher dans les moindres recoins pour récupérer vos droits d'auteur.

Ces derniers devront d'ailleurs être répartis au préalable entre vous et votre groupe de musique si vous en avez un, ou encore avec votre agent dans certains cas.



Un label, une maison de disque : c'est quoi ?

Il faut tout d'abord savoir qu'il y a une différence entre label et maison de disque. Cette dernière détecte les talents (le vôtre peut-être ?) puis leur fait signer un contrat dans lequel sont réglées les questions d'exclusivité, de cession des droits de l'auteur, d'engagement… Ensuite, elle met à disposition des musiciens de quoi enregistrer, mixer et masteriser leurs compositions de manière professionnelle.

Pour finir, elle s'occupe de produire le single, l'album ou l'EP de l'artiste, que ce soit sous format digital ou physique, puis elle en assure la promotion (via les médias), le marketing (création de la pochette, campagnes de pub…) et bien évidemment la distribution (sur des plateformes de streaming, chez les revendeurs comme la FNAC ou Cultura…).

Le label, lui, est la dénomination commerciale utilisée par une maison de disques. Généralement, elles utilisent différents noms de label en fonction du type de musique qu'elles produisent. Par exemple, Universal Music Group, une des plus grandes maisons de disque au monde, possède 92 labels différents, de Def Jam Records à Polydor en passant par la Motown, Virgin Music ou encore Decca Records. Ces labels, lorsqu'ils sont associés au nom d'un musicien, renforcent l'image de l'artiste.

En plus de choisir une maison de disques qui vous accordera un bon contrat, vous devrez aussi sélectionner un label dont l'image est similaire à votre style de musique. De cette façon, le label peut vous faire gagner en notoriété, car lui-même est une figure dans le genre musical que vous pratiquez.



Comment recruter des musiciens pour une bonne entente ?

Si vous avez choisi de jouer dans un groupe de musique, vous devrez soit en former un, soit en rejoindre un. Tout d'abord, il vous faut identifier quels types de musiciens sont idéaux pour votre genre de musique : typiquement, un groupe de rock se compose généralement d'un batteur, d'un bassiste, d'un ou deux guitaristes (qui sont aussi généralement chanteurs) et parfois d'un joueur de clavier.

Si vous souhaitez fonder votre propre groupe de musique, il existe trois types de méthodes pour recruter les musiciens qui le composeront :

  • Vous connaissez des musiciens dans votre entourage, que ce soit de la famille (comme AC/DC, les Beach Boys ou les Bee Gees), des amis ou des collègues. Vous pouvez leur parler de votre projet, peut-être accepteront-ils !
  • Si vous n'en connaissez pas, il existe la vieille méthode : vous postez des affiches dans les bars, dans les salles de concert underground, sur des poteaux… Il vous est aussi possible de diffuser un message dans les journaux ou à la radio : votre affiche devra correspondre à votre mood, tout en donnant assez d'informations pour que les musiciens alentours puissent être intéressés ;
  • Enfin, il existe les réseaux sociaux, qui vous permettront de toucher beaucoup plus de monde : rejoignez un groupe Facebook et postez-y une annonce, demandez à ce qu'un compte Twitter ou Instagram plutôt connu relaie votre message…




Comment financer les répétitions ?

Si vous n'avez aucun fonds pour commencer votre projet (achat de matériel, location de local, enregistrement…), sachez qu'il existe des solutions ! En effet, à toutes les échelles, il vous est possible de trouver quelques modes de financement. Vous pouvez donc :
  • Créer une campagne de crowdfunding sur un site comme Leetchi ou Ulule, en détaillant votre projet et vos motivations, tout en ajoutant bien sûr une démo de ce que vous savez faire. Il vous sera possible de fixer un objectif à votre cagnotte, en espérant décrocher des dons de passionnés de musique !
  • Organiser des concerts pour gagner en visibilité et amasser un petit peu d'argent. Vous pouvez aussi bien louer une salle et gérer votre billetterie, vous produire dans un bar et obtenir un cachet… Certains concerts en scènes ouvertes ne sont pas rémunérés, mais ils vous permettront de répéter, de gagner en notoriété et parfois d'obtenir des vidéos de l'évènement ;
  • Participer à des concours, que ce soit en physique ou via les réseaux sociaux. Ils vous permettront de gagner en visibilité, et certains proposent même un prix pour les gagnants ;
  • Demander des aides à l'État et aux collectivités locales. Bien que ce soit plutôt laborieux, étant donné que les démarches administratives sont complexes, vous pouvez décrocher des subventions pour votre activité artistique. Découvrez toutes celles auxquelles vous êtes éligible sur le site de votre Direction Régionale des Affaires Culturelles.
  • Vous faire sponsoriser sur les réseaux sociaux. Pour peu que votre compte Instagram possède un nombre plus ou moins important de followers (plus de 1000), certaines marques vous contacteront potentiellement. Si vous faites la promotion de leurs produits (généralement en rapport avec votre activité), vous obtiendrez un financement de plusieurs centaines, voire milliers d'euros.




Où répéter de façon professionnelle ?

Bien que de très grands groupes aient débuté dans le garage des parents ou des grands-parents de l'un des membres, la tendance actuelle est à la professionnalisation. Si vous souhaitez effectuer une répétition musicale dans les meilleures conditions, il vous faudra louer un studio de répétition ou accéder à celui mis à disposition par votre label. Sachez que dans le cadre d'une location, vous pouvez habituellement enregistrer vos compositions musicales et les mixer sur place, selon un tarif à l'heure. Tout en bénéficiant d'un matériel de pointe pour vous améliorer, vous pourrez aussi produire des morceaux au son net et professionnel pour quelques dizaines ou centaines d'euros.



En conclusion, devenir musicien de nos jours est plus accessible que jamais grâce aux plateformes de streaming musical telles que YouTube, SoundCloud, Deezer et Spotify. Ces plateformes permettent de diffuser facilement ses performances musicales à travers le monde, même sans formation musicale formelle. Cependant, il est important de comprendre que gagner de l'argent en tant que musicien nécessite une approche structurée et encadrée. Devenir musicien demande de la passion, de la détermination et une approche fine. Les plateformes de streaming musical offrent des opportunités sans précédent pour partager votre musique, mais il est important de comprendre les aspects légaux, de choisir les bonnes maisons de disques et labels, de recruter les bons musiciens et de trouver des moyens de financement pour concrétiser vos projets musicaux. Vous pouvez aussi faire confiance à un annuaire de qualité pour retrouver les informations essentielles et vous faire connaitre sur le web. Alors n'hésitez pas : lancez-vous !

En savoir plus :

"Comment former un groupe de musique" (https://fr.wikihow.com/former-un-groupe-de-musique) - Cet article sur WikiHow fournit des instructions détaillées pour former un groupe de musique. Il couvre des aspects tels que la recherche de membres, la gestion des répétitions, le choix du style musical et la promotion du groupe.

"Monter son groupe de musique" (https://dreamityourselfmusician.com/monter-son-groupe-de-musique) - Ce site propose un guide complet pour monter son groupe de musique. Il aborde des sujets tels que la recherche de musiciens, l'organisation des répétitions, la création d'un répertoire et la planification de concerts.

"Les 10 commandements pour former un bon groupe" (https://blog.allegromusique.fr/les-10-commandements-pour-former-un-bon-groupe) - Cet article présente les dix commandements essentiels pour former un bon groupe de musique. Il met l'accent sur des aspects tels que la cohésion, la communication, la créativité et la gestion des conflits.

"Conseils pour créer un groupe de musique" (https://laguitareheureuse.fr/conseil-pour-creer-un-groupe-de-musique) - Ce blog offre des conseils pratiques pour créer un groupe de musique. Il aborde des sujets tels que la recherche de membres, la définition d'objectifs, la répartition des tâches et la promotion du groupe.

"La SACEM facilite vos modalités de déclaration des œuvres" (https://createurs-editeurs.sacem.fr/actualites-agenda/actualites/vos-services-et-demarches/la-sacem-facilite-vos-modalites-de-declaration-des-oeuvres) - Cet article de la SACEM explique comment cette société de gestion des droits d'auteur facilite la déclaration des œuvres musicales. Il fournit des informations sur les services et les démarches à suivre pour protéger ses compositions et recevoir des redevances.

"Les obligations à l'égard de la SACEM" (https://www.associations.gouv.fr/les-obligations-a-l-egard-de-la-sacem.html) - Cette page du site du gouvernement français aborde les obligations légales des associations et des groupes de musique vis-à-vis de la SACEM. Elle explique les démarches à suivre pour se conformer aux règles de la gestion collective des droits d'auteur.

"Comment choisir le bon label pour votre musique" (https://www.cmc-studio.fr/post/comment-choisir-le-bon-label-pour-votre-musique) - Cet article offre des conseils pour choisir le bon label musical. Il aborde des critères tels que la notoriété du label, les genres musicaux correspondants, les services proposés et les contrats d'enregistrement.

"Signer un contrat avec un label musical" (https://blog.groover.co/conseil/signer-contrat-label-musique) - Ce blog explique les étapes à suivre pour signer un contrat avec un label musical. Il aborde des sujets tels que la négociation des termes, la lecture attentive du contrat, la protection des droits et les éventuelles exclusivités.

"Liens utiles pour les créateurs de musique" (https://www.francodiff.org/fr/9-liens) - Ce site fournit une liste de liens utiles pour les créateurs de musique. Il répertorie des ressources telles que des organismes professionnels, des associations, des plateformes de promotion et des services de distribution en ligne.

J'espère que cette webographie vous sera utile pour obtenir des informations précises sur la formation et la gestion d'un groupe de musique, ainsi que sur les aspects juridiques et les opportunités de promotion.

Dernière édition le Mardi 19 Décembre 2023 à 17:55

Mis en ligne le Lundi 30 Octobre 2023 à 08:27

Auteur:  L'Hôm Patatas;




 











 


Besançon 25 c'est aussi d'autres terminaisons de domaines,et des sous-domaines afin de simplifier l'utilisation du média Internet:
  • Une page réservée aux petites-annonces des artistes et artisans sur le .com
  • Un agenda réservé aux évènements des associations et groupes musicaux sur le .net
  • Une page de publicités réservée aux annonceurs, commerces et mécènes sur le .biz
  • Une page informative sur le porte-feuille des marques Unilever
  • Une page informative sur le porte-feuille des marques Nestlé

Besançon 25 est propulsé par OJACEcity.

Le serveur est hébergé dans un centre de données 1and1 .

Les "Cookies informatiques" sont utilisés sur cette plate-forme afin que chaque poste-logiciel ait la possibilité de choisir sa propre interface .
Vous avez la possibilité de paramètrer leurs utilisations-serveur dans le cadre de cette application

Ce site respecte les droits des Internautes régis par les articles de la loi Informatique et Libertées accessible sur le site de la CNIL




Invité.e.s en Lecture:
   98 visiteur.se.s